Dans quels cas doit-on faire le diagnostic amiante ?

3

À une époque lointaine, l’amiante était prisé dans la construction pour ses propriétés d’isolation thermique et phonique. Aussi, il était fréquemment utilisé du fait de sa résistance ou de sa protection anti-incendie. Malheureusement, depuis des années, ses méfaits sur l’homme et l’environnement ne sont plus à démontrer. À titre informatif, lorsque le diagnostic montre que le bien possède de l’amiante, sachez que la durée de validité est de 3 ans. En revanche, lorsqu’aucune trace d’amiante n’est détectée, notez que le diagnostic est valable de façon illimitée. Mais, dans quels cas devez-vous faire le diagnostic amiante ? Éléments de réponses dans les lignes à suivre.

Pourquoi faire le diagnostic amiante ? 

L’amiante est un matériau qui a été fréquemment utilisé avant le 1er juillet 1997. C’est à cette date à laquelle il a été proscrit dans le domaine de la construction. Car, si vous êtes exposé après plusieurs années aux fibres d’amiante, vous serez atteint soit d’un cancer, l’asbestose, d’une amiantose, etc. Cela suscite donc que tous les biens construits avant cette date sont excitable d’en contenir l’amiante. Il a été utilisé pour l’isolation, dalles de sol, faux plafonds, matériaux de toutes sortes, etc. Autrement dit, ce matériau peut potentiellement être contenu dans de nombreux éléments. Étant donné que les risques liés à cette fibre minérale ne sont pas à banaliser, la solution a été prise d’aussitôt.

Lire également : Comment rediger un programme de construction

Cela dit, vous devez proposer aux particuliers un moyen d’avoir des informations précises sur la présence éventuelle d’amiante au sein du logement. D’où depuis une quinzaine d’années, le diagnostic amiante fait partie des obligations liées à la vente d’un appartement ou d’une maison. Ce diagnostic en question permet de renseigner le futur propriétaire à propos du bien qu’il est sur le point d’acquérir. Là, il saura concrètement ce qu’il achète et quels en sont les risques qu’il encoure. Par ailleurs, sur https://www.diag-immo-rennes.fr/amiante/ vous aurez plus d’informations sur le diagnostic de l’amiante.

A lire en complément : Comment construire un igloo

Au moment de la vente d’un bien immobilier

Lorsque vous envisagez vendre votre bien immobilier, il est important que vous réalisiez le diagnostic amiante. Mais, cette opération aura lieu si et seulement si votre bien immobilier a été construit avant le 1er juillet 1997. Le diagnostic amiante permet de donner les informations essentielles au futur propriétaire pour se prémunir contre la présence éventuelle d’amiante. Toutefois, notez qu’il existe d’autres points de contrôle et ces derniers diffèrent en fonction de la date de construction du logement. Enfin, ce diagnostic est à insérer au DDT immobilier et l’acquéreur doit en prendre connaissance avant de signer la promesse de vente.

Au moment de la location de votre bien immobilier

Actuellement, rien n’a été rendu obligatoire par la législation officielle. Mais, la loi ALUR pourrait venir bousculer le monde de la location en ce qui concerne le diagnostic amiante. En effet, selon cette loi, d’ici peu il deviendra obligatoire de faire le diagnostic amiante. Là, vous pourrez la mettre à la portée du futur locataire comme s’est fait au moment de la vente du bien immobilier. Cela concernera aussi et très probablement les renouvellements de baux. Ensuite, notez que la loi Macron du 1er août 2015 souligne que le propriétaire est tenu de fournir au locataire le constat de présence d’amiante. Mais, cela concerne tout type de bien construit avant 1997 hors maisons individuelles. ll n’est cependant pas obligatoire d’annexer le diagnostic amiante au bail de location.

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!