Comment déclarer les locations Airbnb ?

36

Les particuliers multiplient la location de leur logement via la plateforme Airbnb. Une pratique de plus en plus fréquente et étroitement surveillée par les autorités fiscales. Une mise à jour sur ce que vous devez déclarer en cas de location Airbnb avec simulations numériques pour anticiper le montant de l’impôt sur le revenu. Pour les plus téméraires, nous verrons les risques de récupération si vous ne souhaitez pas déclarer vos loyers dans les cases prévues à cet effet. J’explique en premier lieu l’opération habituelle, puis j’explique l’échantillonnage à la source et ses impacts.

Résumé

A lire aussi : Quelles démarches pour louer un meublé ?

  • Quel impôt vais-je payer sur les loyers perçus ?
  • Je loue ma résidence principale sur Airbnb, serai-je moins taxé ?
  • Je loue très peu via Airbnb, puis-je être exonéré de l’impôt sur le revenu en 2021 ?
  • En 2021, dans quelle case dois-je déclarer les loyers dans la déclaration de revenus (en ligne) ?
  • Airbnb transmet-il des informations aux taxes ?
  • Je ne veux pas payer d’impôt et déclarer Airbnb, que dois-je risquer ?
  • J’ ai entendu dire que les règles changent si je perçoit beaucoup de loyers, est-ce le cas ?
  • AirBnB et la taxe à la source.

Quel impôt vais-je payer sur les loyers perçus ?

En France, la location d’un bien meublé donne lieu à des prélèvements fiscaux et sociaux . Cela signifie que même les personnes qui ne sont pas imposables devront payer les prélèvements sociaux. Que vous louiez via Leboncoin ou Airbnb, les loyers doivent être déclarés. Autant avant que nous puissions manquer, ainsi maintenant les autorités fiscales surveillent de près Airbnb… nous verrons le risque et les contrôles en partie suivre. Sur le plan financier, c’est le régime de location meublée qui s’applique. Pour les locations « classiques » de personnes qui mettent leur logement à disposition sur Airbnb pendant les vacances ou de temps à autre (si vous avez plus de 23 000€ de loyer, les calculs peuvent varier comme expliqué à la fin de l’article), la taxe perçue sera calculée selon le schéma Micro-BIC : 1) Nous prenons le loyers perçus : 8 000€. 2) 50% de réduction sur les loyers : 8000* 50% = 4 000€. 3) Sur ces 4 000€, les autorités fiscales prendront les prélèvements sociaux (17,2%) et la tranche d’imposition. La tranche d’imposition dépend du revenu du contribuable. Il peut être de 0%, 11%, 30%, 41% ou 45%. Pour le reste de l’article, nous effectuerons les calculs avec une tranche de 30% (pour connaître votre tranche d’imposition, utilisez la formule de calcul rapide 2021). Faisons la première simulation pour le voir plus clair.

Exemple : M. Corrigetonimpôt a loué sa propriété sur Airbnb en 2020 et a reçu 8 000 euros de loyer. Sa tranche est de 30% et il veut savoir combien d’impôt il va payer. 1) 8000/ 2 = 4.000€. 2) Taxe : 4.000 * 30% = 1.200€. 3) Prélèvements sociaux : 4.000 * 17,2% = 688€. Dans la déclaration de revenus 2021 pour 2020, M. déclarera ses loyers. La taxe totale générée sera de 1 200€ 688€ ou 1888€ !

A découvrir également : Comment acheter avec une SCI ?

La fiscalité augmente rapidement lors de la location de meubles meublés. Les prélèvements sociaux engendrent des impôts même pour ceux qui ont très peu de revenus.

Je loue ma résidence principale sur Airbnb, serais-je moins taxé ?

Pour toute location meublée, les règles sont les mêmes que ce soit via Airbnb ou autrement. D’ autre part, la location meublée d’une ou de plusieurs chambres de la résidence principale est exonérée d’impôt si et seulement si les loyers annuels ne dépassent pas… 760€  ! L’article 35 bis du Code général des impôts précise qu’en 2021, le produit de la location de la résidence principale est exonéré d’impôt s’il est inférieur à 760 euros par an. Dans ce cas, vous n’avez rien à déclarer. Dès que vous dépassez le seuil de 760€, la totalité de l’impôt est soumise à l’impôt social après la réduction de 50%.

Je loue très peu via Airbnb, puis-je être exonéré de l’impôt sur le revenu en 2021 ?

A l’exception de la condition d’exemption que nous venons de voir sur la résidence principale, les loyers reçus via la location meublée en France doivent être systématiquement déclarés. Toutefois, vous ne serez pas soumis à l’impôt si les loyers reçus sont inférieurs à 305€ par an(résidence principale ou non). Attention à la précision technique ici, il est encore nécessaire de déclarer les loyers perçus. Il s’agit de l’article 50-O du Code général de taxes qui éliminent la taxe en précisant que l’abattement de 50% sur le loyer est d’au moins 305€.

Exemple : M. Corrigetonimpot a collecté 200€ en louant une propriété.Comment son impôt sera-t-il calculé ? -Loyers reçus : 200€. — 50% de réduction sur le loyer : 100€. — Allocation minimale : 305€. Les autorités fiscales retiendront une réduction de 305 au lieu de 100€. Soit une taxe calculée sur la base de 200 — 305 ou 0€. Pas d’impôt à payer donc !

Au-delà de 305€ de loyers collectés, vous paierez systématiquement des déductions sociales et/ou taxes.

En 2021, dans quelle case dois-je déclarer les loyers dans la déclaration de revenus (en ligne) ?

Pour déclarer, vous devez d’abord indiquer les loyers perçus à la case 5ND (ou 5OD pour le conjoint). Informer le total des loyers bien, les autorités fiscales feront la réduction de 50% par elle-même. Même si vos loyers sont de 305€ ou moins, vous pouvez mettre le montant total dans la case 5e et vous ne serez pas soumis à l’impôt. Cette case se trouve sur la déclaration de revenus supplémentaire (2042C).

Pour y accéder sur la déclaration d’impôt en ligne « gov fiscal », il est nécessaire de vérifier la ligne « revenu des locations meublées non professionnelles » à l’étape 3. Attention, par défaut cette case n’est pas cochée si vous n’avez jamais déclaré le loyer.

Pour une approche étape par étape, le détail est montré en vidéo ici :

Airbnb transmet-il des informations aux taxes ?

Depuis un an, Airbnb n’a cessé de communiquer des informations aux autorités fiscales. Autant que de vous dire que les contrôles deviendront très faciles ! Le contrôleur n’aura qu’à vérifier que le loyer reçu (dont il aura connaissance) a été indiqué dans la case 5E. Sachez que le délai de prescription est de trois ans !

Je ne veux pas payer d’impôt et déclarer Airbnb, que dois-je risquer ?

Comme indiqué, les autorités fiscales peuvent réparer trois ans : la déclaration de l’année en cours et les deux années précédentes. Bien sûr, il recalculera la taxe générée par les loyers et la réclamera. Sur elle, comptez une majoration de 10% et un intérêt tardif de 0,2% par mois. Vous pouvez lire notre article sur la meilleure façon de réagir aux contrôles fiscaux pour échapper à ces pénalités.

Exemple : M. Corrigetonimpot (tranche d’imposition de 30%) a collecté 1 000€ en louant sa résidence principale sur Airbnb en 2020. Il n’est pas exonéré (plus de 760€) et doit donc normalement tout déclarer. Il ne veut pas le faire et n’indique rien dans sa déclaration de revenus 2021 2020. Un an plus tard, les autorités fiscales ont procédé à un ajustement parce qu’elles sont au courant des loyers perçus. 1) Le contrôleur recalcule la taxe : abattement : 1000/2 = 500. Taxe : 500 * 30% = 150€. Prélèvements sociaux : 500* 17,2% = 86€. Total de 236€.

2) Intérêt tardif de 0,2% par mois sur 12 mois 236* 0.2% *12 = 5,5€ 3) 10% d’augmentation (236 5,5) * 10% = 24€.

M. devra payer un total de 236 5,5 24 = 266€. Si les autorités fiscales ne réagissent pas dans un délai de trois ans, M. aura économisé 236€ en omettant de déclarer.

J’ ai entendu dire que les règles changent si je perçoit beaucoup de loyers, est-ce le cas ?

En effet, deux régimes coexistent pour la location meublée. Le micro-BIC régime alimentaire que nous venons de voir (réduction de 50%) et le régime alimentaire réel. Ce dernier est de supprimer les charges effectivement payées sur la propriété du loyer. Si vos revenus d’Airbnb dépassent 72 500€ par an, le plan Micro-BIC ne sera plus disponible et vous devrez déclarer au plan réel. La déclaration fiscale devient beaucoup plus compliquée. Direction notre article sur la taxe « vide/meublé » si vos loyers dépassent ce seuil. Il convient également de noter qu’au-delà de 23 000 euros, il serait normalement approprié que le bailleur verse des cotisations de sécurité sociale. Cela signifierait s’affilier à l’ISR en tant que professionnel (que ce soit avec le statut d’entrepreneur indépendant ou autre).

Dès que votre revenu dépasse le seuil de 23 000€, il devient nécessaire de passer par un professionnel ou de vous renseigner sérieusement sur les régimes fiscaux. Pour ceux qui louent par Airbnb occasionnellement avec des gains inférieurs à 23 000€ par an, nous ne pouvons que vous conseiller de remplir la case 5ND et d’anticiper les taxes via notre simulations pour éviter tout ajustement futur.

AirBnB et la taxe à la source.

La retenue d’impôt ne change pas les calculs que je donne dans l’article. Vous continuez à produire la déclaration de revenus et les loyers AirBnB sont assujettis à la même taxe. La seule différence est que l’administration fiscale vous emmène un dépôt chaque mois sur votre compte bancaire (à la source) et qu’elle régularise la situation un an après.

Exemple : M. Corrigetonimpot a généré 1 200€ d’impôt sur la déclaration de revenus 2020 2019 d’un hébergement AirBnB. 1) En 2021, les autorités fiscales prendront un dépôt à la source correspondant à la taxe générée par cette propriété. Le dépôt est basé sur la dernière déclaration et sera d’environ 100€ par mois déduit du compte bancaire.2) Un an plus tard, avec la déclaration d’impôt 2022 sur les revenus 2021, les autorités fiscales connaissent enfin le montant de l’impôt généré par la location en 2021. Il régularise la situation par rapport au montant pris à la source.

Pour aller plus loin, découvrez comment les locations meublées sont taxées avec les régimes fiscaux possibles et le calcul de l’impôt.

Je vous invite à consulter les e-books suivants.

Optimisez vos déclarations fiscales PINEL

vous pourriez aussi aimer