Cancer de la prostate – Radiothérapie et libido ?

Le cancer de la prostate touche chaque année 1 homme sur 9 chez les plus de 65 ans. Cancer de l’appareil reproducteur masculin, son traitement n’est pas sans incidence sur la libido (perte de l’envie), sur les performances sexuelles (dysfonctionnement érectile) et dans certains cas, le traitement peut conduire à une infertilité. A travers cet article, nous détaillons les différents problèmes rencontrés par les hommes ayant développé un cancer de la prostate.

Qu’est-ce que le cancer de la prostate ?

Le cancer de la prostate est l’une des tumeurs malignes les plus fréquentes chez l’homme. Il s’agit d’une tumeur qui se développe dans la glande prostatique, située juste en dessous de la vessie et responsable de la production de la majeure partie du liquide séminal de l’appareil reproducteur masculin. Cette pathologie, qui évolue très lentement, provient dans 90% des cas d’un adénocarcinome issu de la prolifération de cellules épithéliales malignes. Cet adénocarcinome apparait au niveau des cellules constituantes du revêtement de la prostate. Bien que le cancer de la prostate soit l’un des cancers se propageant le plus lentement (parfois 10 ans et plus), il nécessite une veille constante car il peut évoluer et s’en prendre aux tissus et organes voisins et se métastaser. Le cancer de la prostate reste un cancer de bon pronostic avec 90% des patients atteints qui survivent à la maladie.

A lire en complément : Pourquoi opter pour une puff cigarette ?

Dysfonctionnement érectile après traitement du cancer de la prostate

De nombreux hommes qui ont subi une prostatectomie radicale ou une radiothérapie pour traiter un cancer de la prostate souffrent de dysfonctionnement érectile. Une impuissance après radiothérapie de la prostate est souvent associé à une détresse psychologique, et dans la plupart des cas, des solutions existent pour retrouver une vie sexuelle épanouissante et équilibrée. En cas de prostatectomie radicale, certains hommes éprouveront des difficultés à avoir une activité sexuelle après l’opération. Leurs érections peuvent être faibles ou inexistantes, et ils peuvent avoir du mal à développer une érection adéquate. Certains patients souffrent de dysfonctionnement érectile après un traitement par radiothérapie, peut-être parce que le traitement endommage les nerfs qui alimentent le tissu érectile. Dans ce cas, un appareil qui stimule les nerfs peut être utilisé pour rétablir la fonction. Lorsque les effets du traitement se sont estompés, les témoignages confirment qu’au bout de 12 à 24 mois, la fonction érectile revient quasiment à la normale.

Perte de libido chez les patients atteints de cancer de la prostate

La perte de la libido (perte d’intérêt de l’acte sexuel) est un effet secondaire fréquent du traitement du cancer de la prostate. On trouve ce désintérêt pour la chose chez les hommes ayant subi un traitement d’hormonothérapie, mais après traitement, tout se remet en place avec le temps. Chez la moitié des hommes qui ont subi une prostatectomie radicale pour un cancer, la fonction érectile peut se retrouver entièrement altérée et elle s’accompagne toujours d’une perte de la libido. Chez près de la moitié de ces hommes, la libido se rétablit après le traitement. Dans d’autres cas, elle peut persister pendant des mois ou des années. La perte de libido chez les patients atteints d’un cancer de la prostate est souvent la conséquence d’une atteinte des nerfs qui alimentent la fonction sexuelle. Cependant, il existe aussi des hommes qui ont perdu leur libido sans cause évidente. Le fait qu’une personne dont la libido est supprimée puisse surmonter ce problème grâce à un traitement montre à quel point cette affection est complexe.

A lire aussi : Comment retarder ses règles naturellement (vinaigre) ?

Traitement de la perte de la fonction sexuelle chez les patients atteints d’un cancer de la prostate

Peu d’études se sont penchées sur les causes de la perte de libido chez les patients atteints d’un cancer de la prostate. Cependant, on pense que la plupart des cas sont dus à une atteinte des nerfs qui assurent la fonction sexuelle. Dans les cas de perte de libido chez les hommes traités par chirurgie ou radiothérapie, un grand nombre de ces patients peuvent être aidés par des médicaments qui rétablissent la fonction. Ce phénomène est plus fréquent chez les hommes qui ont subi une intervention radicale (ablation totale de la prostate). Les médicaments utilisés à cette fin comprennent les inhibiteurs de la phosphodiestérase et les médicaments contre les troubles de l’érection. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire pour corriger le problème.

Infertilité chez les patients atteints du cancer de la prostate

Il existe peu d’études mettant en relation le cancer de la prostate et l’infertilité. En revanche, une étude suédoise réalisée sur un panel d’homme atteints d’infertilité a montré un lien entre leur infertilité et leur risque accru de développer un cancer de la prostate. Dans la liste des maladies et des pathologies provoquant une infertilité, le cancer de la prostate n’apparait pas. Les risques sont plus élevés si le cancer s’est propagé au bassin et aux organes distants. Les raisons de l’infertilité varient, mais dans de nombreux cas, elles résultent d’une atteinte des nerfs qui contrôlent la fonction sexuelle. Un petit pourcentage d’hommes développera un dysfonctionnement érectile qui devra être corrigé par des médicaments, tandis qu’un grand pourcentage sera incapable de produire une quantité suffisante de sperme. Dans ces cas, une FIV ou une FIV ICSI restent une option.

En conclusion, le cancer de la prostate est une maladie fréquente, mais souvent curable, chez l’homme. Cependant, au cours de son évolution, il peut s’accompagner d’impuissance, de perte de libido, et ses conséquences peuvent entrainer l’infertilité. Un traitement permet de remédier à ces problèmes, mais il est important de consulter un médecin s’ils persistent. On ne sait pas pourquoi certains hommes connaissent une baisse significative de libido, tandis que d’autres ont une perte de désir chronique. Il existe également de nombreux cas d’impuissance qui résultent d’une atteinte des nerfs et qui ne peuvent donc pas être traités par des médicaments. Il est important de consulter un médecin si vous constatez une baisse de libido ou une perte de désir car la plupart de ces problèmes peuvent être résolus par un traitement et/ou une intervention.

vous pourriez aussi aimer