Qui est concerné par la baisse des impôts ?

5

Sur son site Web, le ministère de l’Économie précise les différents seuils utilisés pour bénéficier d’un allégement fiscal de 100 % sur le logement et ceux qui permettront un ajustement progressif. Pour une résidence fiscale, d’une part, le revenu fiscal de référence (RFR) 2018 doit être inférieur à 27 706 euros. Entre 27 706 euros et 28 732 euros, il sera possible de bénéficier d’un remboursement partiel. Pour un logement fiscal composé de 1,5 actions, ces montants s’élèvent à 35 915 euros et entre 35.915 et 37,454 euros. S’il y en a deux, les seuils s’élèvent à 44 124 euros et entre 44,124 et 46,16 euros.

Un simulateur

Pour sa part, le site impôt.gouv.fr a développé un simulateur qui vous permettra de savoir rapidement et gratuitement si vous devez encore payer la taxe de logement. Encore une fois, on vous demandera votre RFR 2018. Vous devrez également préciser le nombre de parts familiales et indiquer si vous avez bénéficié ou non de la réforme en 2019. Vous pouvez également indiquer le montant de votre taxe en 2019, mais cette information n’est pas nécessaire pour obtenir le résultat.

A lire également : Quand Reçoit-on l'avis d'imposition 2019 papier ?

Pour lire Impôts : Êtes-vous susceptible de payer plus d’impôts locaux ? Les ménages moins prospères avaient déjà vu la taxe sur le logement diminuer de 30 % en 2018 et de 65 % en 2019. Selon Bercy, les 20% restants des ménages bénéficieront d’une réduction de 30% en 2021, après 65% en 2022, avant son élimination en 2023. D’autre part, l’impôt sur le logement continuera d’être payable dans les résidences secondaires, quel que soit le niveau de leur revenu.

Pour lire Taxe sur le logement, réforme des LPA, amélioration Smic, hausse des prix du gaz : changements le 1er janvier 2021

A lire en complément : Pourquoi donner de l'argent de poche ?

vous pourriez aussi aimer