Construction maison Combien de temps

4

4 / 5 ( 7

votes ) C’ est décidé, vous allez construire une nouvelle maison, ou en tout cas vous y pensez sérieusement ! Mais vous ne savez pas par quoi commencer, ou combien de temps durera votre site ? Apprenez comment construire une maison ici et comment savoir tout ce dont vous avez besoin pour bien construire : de l’obtention de financement à l’emménagement dans votre nouvelle maison, en passant par le choix du terrain, des matériaux ou de la planification du site.

A lire également : Comment construire un igloo

Résumé

  • 1 Back-planning
  • 2 Financement
    • 2.1 Étape N°1 : Définir le budget de votre construction
    • 2.2 Étape N°2 : Choisir votre banque
    • 2.3 Étape N°3 : Vérification de l’aide financière
  • 3 Le terrain
    • 3.1 Étape N°4 : Estimation de la prix du terrain
    • 3.2 Étape N°5 : Prendre en compte les spécificités du terrain
    • 3.3 Étape N°6 : Estimer le coût de l’entretien et des connexions
  • 4 Préparer le site
    • 4.1 Étape N°7 : Sélectionner les matériaux de construction
    • 4.2 Étape N°8 : Choisissez votre style de maison
    • 4.3 Étape N°9 : Définir qui construira
    • 4.4 Étape N°10 : Plans personnalisés ou sur catalogue ? Comment les dessiner ?
    • 4.5 Étape 11 : Le permis de construire
    • 4.6 Étape 12 : La durée de la construction d’une
    • maison

      A découvrir également : Comment connaitre l'année de construction d'un immeuble

    • 4.7 Étape N°13 : Assurer la construction
  • 5 L’avancement du chantier
    • 5.1 Étape N°14 : Les travaux
    • 5.2 Étape N°15 : Deuxième travaux
    • 5.3 Étape N°16 : Les touches finales
  • 6 La réception du site
    • 6.1 Étape N°17 : La certification RT 2012
    • 6.2 Étape N°18 : L’accueil de votre maison
  • 7 Déménager en
    • 7.1 Étape N°19 : Le déménagement et les formalités qui l’accompagnent
    • 7.2 Étape N°20 : Ameublement et décorer votre maison
  • 8 Extérieur
    • 8.1 Étape N°21 : Préparation votre jardin
    • 8.2 Étape N°22 : Pourquoi pas une nouvelle maison avec piscine ?

Plan de l'article

Planification en arrière-plan

  • Obtention de financement/achat de terrains — minimum 3 mois
  • Création de plans et permis de construire — 6 mois
  • Service sur le terrain — 2 à 4 mois
  • Construction de la maison — 8 à 18 mois

Financement

Étape #1 : Définir votre budget de construction

Avant de commencer, vous devez définir votre budget en tenant compte du prix des articles principaux. Le prix du terrain peut varier considérablement en fonction de son emplacement, comme pour le prix de la maison, il doit être défini avec précision avec votre entrepreneur. Si vous optez pour l’auto-construction, vous devrez l’établir vous-même.

N’ oubliez pas d’ajouter les inévitables frais accessoires, qui peuvent être relativement importants ! Ceux-ci comprennent les coûts liés à votre prêt, tels que les frais de demande et les intérêts, qui doivent être négociés avec votre banque. Mais aussi les coûts liés à le terrain et la maison : frais de notaire, entretien et raccordement aux réseaux, étude du sol en cas de doute, assurance dommages matériels, installations extérieures, matériel fiscal local et raccordement aux égouts, etc. Le service d’urbanisme de votre commune pourra vous fournir des informations spécifiques.

Fournir un petit budget supplémentaire pour les dépenses imprévues vous permettra également de commencer le travail pacifiquement.

Étape N°2 : Choisir votre banque

Votre budget défini est le moment de mettre en place un prêt immobilier. Voici quelques conseils pour trouver la banque qui vous fera la meilleure proposition !

Vous avez la possibilité de choisir une banque dite générale ou de dépôt. L’entreprise vous demandera de créer un compte pour payer vos revenus. Son intérêt est de construire la fidélité, puisque vous devrez leur payer un prêt qui durera 10, 20 ou même 30 ans. Ces banques ont souvent de meilleurs tarifs parce qu’elles comptent sur la fidélité de leurs clients et vendent des produits périphériques (assurance, comptes enfants, etc.).

Avec une banque spécialisée dans les prêts immobiliers, vous aurez un peu plus facile à emprunter, vous n’aurez pas besoin de transférer vos comptes à une autre banque, et cette banque sera plus en mesure de vous conseiller sur les différents arrangements. En retour, le prêt pourrait être à un taux plus élevé et variable.

Si vous n’avez pas le désir ou le temps de faire le tour des banques pour négocier un prêt, il y a une autre possibilité : embaucher un courtier. Il prendra ces mesures pour vous et sera certainement en mesure de négocier un prêt plus important ou à un meilleur taux. Vous pouvez rester informé du meilleur taux immobilier sur empruntis.com.

Il convient de noter qu’un budget bien lié et une contribution personnelle sont de bons points pour négocier un taux intéressant contre le banquier.

Étape 3 : Vérifier l’aide financière

N’ oubliez pas de vérifier si vous avez droit aux différentes aides !

  • Le prêt à taux zéro vous permet d’emprunter sans rembourser les intérêts. Il est accordé sur la base de le revenu, la composition des ménages et la zone géographique. Vous pouvez estimer le montant que vous pouvez demander avec le simulateur Nexity PTZ.
  • Le prêt d’épargne-logement est destiné aux détenteurs d’un régime d’épargne depuis plus de 4 ans. Ou un compte d’épargne pour plus de 18 mois.
  • Le prêt immobilier est une aide financière à la disposition des employés d’une entreprise privée de plus de 10 personnes, sous réserve de l’accord de la société.
  • Selon les facilités que vous choisissez, vous pourriez être admissible à des subventions financières pour un « bonus vert ». Prêt à taux zéro, TVA réduite, exonération de l’impôt foncier. De même, vous pourriez être admissible à une aide financière locale. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie ou département, ANIL (Agence nationale d’information sur le logement), ANAH (Agence nationale du logement) ou ADEME (Agence de gestion de l’environnement et de l’énergie).

Le terrain

Étape N°4 : Estimer le prix du terrain

Le prix des terres représente souvent près d’un tiers du budget total. Il varie en fonction de la région, de la proximité d’une ville et des commodités ou même d’une zone touristique. Tenez également compte de sa surface, qu’elle ait été entretenue ou non, si elle a des caractéristiques spécifiques qui peuvent affecter le prix de la construction qui y aura lieu, si elle est bien exposée, etc.

Avant d’acheter, veillez à vérifier si les frais d’agence sont inclus et aussi calculer les frais de notaire et de connexion réseau si nécessaire. S’il vous plaît noter qu’il est basé sur le prix du terrain et les différents travaux encore à effectuer que vous saurez quel budget vous pouvez donner à votre maison et ainsi définir sa surface et son niveau de finition.

Étape N°5 : Prendre en compte les spécificités du terrain

Avant d’acheter un terrain, il est nécessaire de comprendre pleinement ses spécificités. Ils affecteront la construction de la maison et peuvent entraîner des travaux supplémentaires. Ils peuvent donc vous permettre de négocier le prix de la terre.

Par exemple, un terrain incliné peut nécessiter des fondations plus grandes ou des aménagements extérieurs plus étendus. Cela ne sera pas nécessairement pris en compte par un fabricant dans son devis de base. Il en va de même pour les sols très argileux, qui génèrent des travaux spéciaux ou des terrains boisés pour lesquels vous devrez payer les frais d’arrachage. Gardez également un œil attentif sur les risques d’inondation possibles. En cas de doute, demandez une étude du sol afin de faire le point sur la stabilité du terrain ou sur la nature exacte du sous-sol.

Un autre point important est l’exposition du terrain, qui jouera sur l’équilibre thermique de votre future maison. La possibilité de positionner de grandes fenêtres sur le côté sud peut influencer vos dépenses de chauffage.

Comparé à la construction de votre villa, un terrain isolé offre plus de liberté. D’autre part, un terrain de lotissement vous offrira de meilleures garanties.

Ces éléments jouent un rôle décisif dans l’emplacement de votre maison sur l’intrigue et la de votre projet de construction.

Étape 6 : Estimer le coût de l’entretien et des connexions

Si vous décidez d’acheter auprès d’un promoteur immobilier ou d’un promoteur, ils ont l’obligation de desservir le terrain. C’est-à-dire amener les différents types de réseaux aux limites de la parcelle : route, route, route,… électricité, gaz, eau, assainissement, téléphone. Dans d’autres cas, l’entretien du terrain n’est pas garanti. Cependant, il est nécessaire d’envisager la construction.

Une des premières étapes consiste à s’inscrire à la mairie du PLU (Plan local d’urbanisme), ainsi qu’à un CU (Certificat d’urbanisme). Ceux-ci vous donneront des informations précieuses sur le terrain. Ceux-ci comprennent la constructibilité, l’entretien, les servitudes possibles, les réserves sur le terrain, les exigences architecturales, le coefficient d’utilisation des terres, les taxes, etc. Ces procédures sont totalement gratuites. Ils vous permettront de vérifier que le terrain correspond à votre projet. Vous pouvez également estimer le budget à allouer à l’entretien, en fonction de la distance entre les limites de la parcelle et l’équipement à connecter.

Vous devrez effectuer les différentes demandes de connexion (électricité, eau, gaz, téléphone, etc.) avec votre mairie. C’est elle qui vous fournira les conditions de connexion et de contact de l’entreprise compétente. D’une manière générale, il faut entre 3 000 et 15 000 euros et un délai de 2 à 4 mois pour desservir un terrain, voire plus dans certains cas complexes.

Remarque : lorsque l’achat est décidé et que le terrain est hors d’un lotissement, il est important de tracer une limite de la terre avec un arpenteur afin d’éviter tout conflit ultérieur. Vous pouvez visiter le site service-public.fr pour vous informer des étapes à suivre.

Préparation du site

Étape 7 : Sélectionner les matériaux de construction

Il existe de nombreux types de matériaux de construction. Ici, nous révélons les différentes caractéristiques techniques et la mise en œuvre de les matériaux les plus utilisés aujourd’hui.

En première place dans le classement, nous trouvons le parpaing ! C’est un bloc de béton qui est devenu un classique dans la construction depuis les années 50. En raison de sa fabrication industrielle, c’est un matériau bon marché, avec un très bon rapport qualité/prix. Il est facile à installer et très durable. Si vous choisissez ce matériau, sachez que vous devrez fournir une isolation. Cela peut être intérieur, et dans ce cas nécessitera également un doublage intérieur. Vous pouvez également choisir de l’isoler de l’extérieur pour profiter de son inertie thermique.

La brique monomur est également intéressante. De la terre, c’est un matériau bon marché et solide. Sa rapidité de mise en œuvre n’est plus à prouver. Il peut être isolé à l’intérieur ou à l’extérieur, comme le parpaing. Mais il peut également être une isolation intégrée. Les alvéoles à l’intérieur de la brique sont ensuite remplis d’isolation. Cela en fait un système très intéressant pour réduire les ponts thermiques. Il est alors plus rapide à mettre en œuvre que le parpaing, car il n’a pas besoin de doublage.

Le bois est un matériau de plus en plus populaire. Laissée de côté pendant des années, il revient au centre de la scène avec les Maisons Ossature Bois (MOB). Ce système de construction plus respectueux de l’environnement attire grâce à sa structure légère et sèche. Il ne nécessite pas ou peu de travaux de maçonnerie. Contrairement aux idées populaires, le bois dans l’habitat peut très bien résister au feu. De même, il est aussi solide que les matériaux mentionnés précédemment. Aujourd’hui, d’autres techniques de maisons en bois se développent également ou deviennent une nouvelle jeunesse. On peut découvrir le système de « poutres » ou de bois massif, avec le chalet traditionnel en rondins ou la construction de planches, ou même avec des panneaux massifs ! Si vous voulez construire vous-même votre maison en bois, sachez qu’une expérience de construction solide sera nécessaire, malgré la simplicité apparente. Pour éviter les erreurs, sachez que certains artisans peuvent accepter de vous accompagner sur le chantier. Il y a aussi des maisons en kit, parfois appelées maisons à faible coût. Leurs différents éléments sont fabriqués et pré-assemblés de manière industrielle. Ils sont ensuite livrés et montés sur votre terrain. Leur cadre peut être en métal ou en bois. C’est leur normalisation qui vous permet de tirer le prix de votre maison individuelle vers le bas. Avant de signer, vérifiez le coût des modifications. Si le prix de base de ces maisons est plutôt avantageux, il peut rapidement grimper si vous avez des demandes spéciales !

Étape N°8 : Choisissez votre style d’intérieur

Il vous semble évident qu’une maison en bloc ou en brique aura un style contemporain ? Et qu’un bois de maison à ossature sera accroché avec du bois ? Réfléchissez, aujourd’hui, le type de maison que vous voulez n’est plus nécessairement lié aux matériaux de construction que vous choisissez. Ainsi, une maison faite de brique ou de parpaing sera capable de revêter un bardage en bois ! Et votre maison à ossature de bois peut être revêtue ! Il s’agit avant tout des volumes, du revêtement extérieur, de la couleur et de la forme des tuiles ou du toit et de la qui déterminera le type de votre maison. En effet, le climat de la région de votre projet détermine fortement certains choix architecturaux. Choisir un toit avec une pente basse, comme dans le sud, quand vous vivez dans le Jura, peut être catastrophique lorsque la neige commence à tomber !

Aujourd’hui, nous pouvons distinguer deux grands styles de maison : moderne et traditionnel.

La maison moderne est celle qui prend en compte les tendances actuelles. Il a des formes propres, cubiques, une terrasse sur le toit ou végétalisée. Il est également attribué à de grandes fenêtres en PVC ou en métal donnant sur l’extérieur. Les espaces intérieurs sont ouverts, lumineux et les cloisons sont minimes. Ceux qui séparaient autrefois la cuisine, la salle à manger et le salon disparaissent en faveur des pièces spacieuses. La disposition de l’extérieur est également importante ! Pariez sur de grandes terrasses en bois, dans la continuité de l’espace intérieur.

La maison traditionnelle prendra les éléments caractéristiques de votre région, à la fois en termes de face extérieure matériaux et formes. Une maison avec une finition extérieure faite de planches de bois donnera par exemple l’impression d’un chalet de montagne. Si vous choisissez une maison avec un toit légèrement incliné, cela rappellera la jante méditerranéenne. Vous pouvez également donner à votre maison l’aspect de l’ancien avec un parement de pierre typique de la région, ou jouer avec un système à poutres apparentes pour vous rapprocher des maisons à colombages.

Il sera plus facile de valider votre permis de construire si vous respectez les éléments traditionnels de votre région, mais découvrez que certaines communautés permettent la construction de styles différents. Avant de vous lancer dans votre choix de style de maison, consultez le plan de ville local pour vérifier les exigences architecturales.

Étape N°9 : Définir qui construira

Passez par un constructeur, une architecture ou optez pour l’auto-construction, en tant que propriétaire du projet, différents choix sont à votre disposition pour l’organisation et le suivi de votre site.

L’ option la plus courante consiste à choisir un constructeur. Celui-ci vous guidera dans vos procédures administratives. Il peut vous offrir un plan, un calendrier et prendra soin de la gestion de votre site jusqu’à la réception de la maison. C’est la solution la plus sûre. Une fois le contrat signé, le budget est verrouillé. Assurez-vous de signer un contrat de construction de maison individuelle (CCMI) avec votre constructeur. Celui-ci vous offrira le maximum de garanties.

Il est également possible de faire appel à un architecte. Son rôle est quelque peu similaire à celui du constructeur, mais avec lui, vous aurez plus de possibilités. Il vous permettra d’avoir une maison personnalisée, qui correspond exactement à vos besoins. Contrairement au fabricant, le prix donné est estimé. Cela permet plus de liberté pendant la progression du chantier, mais offre moins de sécurité pour le propriétaire de la construction.

Il est enfin possible d’opter pour l’auto-construction. C’est alors vous qui gérez tout ! Du dessin des plans à la réception du site, à la création du permis de construire, le choix des entreprises et le suivi du site. Donc, vous avez le maximum de liberté, mais aussi le maximum de risque.

Étape N°10 : Forfaits personnalisés ou sur catalogue ? Comment les dessiner ?

Le plan de votre future maison est important : il aura un impact direct sur votre façon de vivre et il doit répondre à des exigences spécifiques aujourd’hui. Parmi eux sont ceux imposés par le RT 2012 (Thermal Regulation 2012) ou par le PLU de votre localité. C’est cet avion qui déterminera l’agencement et les dimensions des pièces, leurs ouvertures entre elles et à l’extérieur.

En général, le fabricant s’occupe de l’ensemble de la construction et prend soin de respecter ces normes. Il vous offrira souvent de choisir parmi quelques plans de maison sur un catalogue. Vérifiez que le plan choisi s’adapte parfaitement à votre terrain, à vos attentes, à vos besoins et à vos désirs. N’hésitez pas à énumérer les différentes pièces de la maison. Imaginez le meilleur arrangement entre eux, leurs volumes, des expositions pour différentes salles de la maison. Cela vous permettra de comparer les plans proposés. Et vous pouvez négocier des arrangements spéciaux avec lui.

Vous pouvez faire appel à un architecte si vous ne vous reconnaissez pas dans les plans proposés dans le catalogue. Il est obligatoire si la superficie de votre maison est supérieure à 170m². Il sera responsable de réaliser des plans sur mesure qui correspondent à votre mode de vie et qui bénéficieront d’une esthétique plus complète et personnalisée. Les plans de catalogue vous rendront plus difficile d’apporter cette qualité.

Enfin, il existe différents logiciels gratuits disponibles sur Internet pour dessiner vos plans. Si vous sentez l’âme créative et avez des bases dans la mise en page, essayez-les ! Ils vous permettront de dessiner vous-même votre future maison.

Étape N°11 : Permis de construire

Si vous passez par un constructeur ou un architecte, de bonnes nouvelles, l’étape du permis de construire n’est pas de votre responsabilité !

Si ce n’est pas le cas, vous devez déposer un dossier complet à la mairie. Vous pouvez télécharger le formulaire en ligne ou le demander à la mairie. Vous devrez y attacher diverses pièces jointes. Parmi eux sont la situation et les plans de masse, les coupes de la façade, les projections du projet, etc.

La mairie disposera alors de deux mois pour vous accorder le permis de construire ou non. Ensuite, pendant les deux mois suivant l’acceptation de votre permis, les voisins du projet pourront s’opposer. Nous vous conseillons donc d’attendre la fin de cette période pour commencer réellement les travaux.

Étape N°12 : La durée de la construction d’une maison

Comme beaucoup de gens qui veulent construire, vous vous demandez combien de temps vous devrez attendre avant d’emménager dans votre future maison ? Sachez que cette durée varie selon de nombreux critères. On va les déchiffrer ensemble.

Les étapes décrites dans cet article sont des retards intermédiaires qui peuvent ralentir le processus de votre projet. Ainsi, l’élaboration des plans et l’obtention d’un permis de construire prennent généralement 6 mois. Le reste dépend de la « formule » vous choisir. Sachez que si vous travaillez avec un constructeur ou un architecte, vous pouvez déterminer conjointement une date de livraison. Si cela est dépassé, cela entraînera des pénalités tardives. Vous êtes alors presque certain que vous serez en mesure d’emménager à une date donnée.

Si vous choisissez d’être l’entrepreneur principal de votre maison, il vous sera plus difficile de planifier les délais et d’organiser le travail de différentes entreprises. Il y a relativement beaucoup d’éléments différents à prendre en compte et aucun d’entre eux ne devrait être négligé ! Si le Land est plat, peu arboré et facilement accessible, vous vous retrouvez dans l’une des situations les plus simples pour le terrassement et les travaux de fondation. Le type de maison, la complexité de la mise en œuvre et la surface joueront un rôle important dans le calendrier. Sans inattendu conséquente, il est possible d’estimer le temps de construction des travaux en vrac entre 8 et 12 mois.

En ajoutant le deuxième travail et les finitions intérieures, vous pouvez imaginer se déplacer en environ un an et demi à deux ans après l’achat de votre terrain.

Étape N°13 : Assurer la construction

Que vous choisissiez de travailler avec un constructeur, un architecte ou d’être un constructeur vous-même, vous avez besoin d’un certain nombre de garanties et d’assurances.

Même avant le début des travaux, vous devez acheter une assurance dommages. Il garantira le remboursement et la réparation des dommages après la réception du chantier et ceci avant qu’une décision judiciaire ne soit prise.

Assurez-vous que les entreprises ont ces deux assurances importantes : la dix ans et la biennale. Cela garantira que les dommages seront réparés en cas d’éléments structurels ou d’équipements défectueux.

La garantie de livraison garantit qu’un organisme agréé est une garantie pour votre constructeur, dans le cas où il fait faillite avant l’achèvement des travaux. Cela garantit que votre travail peut être terminé.

Le cours du chantier

Étape N°14 : Travaux de construction

Si une maison unique gère votre site, vous pouvez y aller avant chaque appel de fonds de votre banque. Si vous passez par un architecte, vous déterminerez conjointement à quelle fréquence vous pouvez vérifier l’avancement du travail. Et si vous êtes votre propre superviseur, nous ne pouvons que vous conseiller plus que d’être là aussi souvent que possible, afin d’éviter tout problème.

Fondations, assainissement et sous-sol

La première étape majeure du chantier commence par un terrassement. Le sol est nivelé, préparé pour accueillir les fondations et les tranchées des réseaux sont creusées. La fondation sera faite en fonction de la nature des sols. Ils seront peu profonds si le sol est stable. Mais ils peuvent aller beaucoup plus loin pour assurer la stabilité de votre maison.

L’ égout est effectué avant l’installation de la base et peut prendre différentes formes en fonction de votre projet. Il peut s’agir d’une connexion à l’ensemble de l’égout, d’une installation d’une fosse septique ou d’une phyto-purification, etc.

La base dépend également de votre projet. En général, il y a un vide sanitaire de 20 à 80 cm ou un sous-sol qui crée un plancher supplémentaire. Mais d’autres solutions existent, par exemple la création d’un hérisson qui profitera de la chaleur du sol. La dalle installée sur la base deviendra alors le support de votre futur plancher. Ne négligez pas cette étape très importante de la construction, car elle assure stabilité et longévité pour le reste du bâtiment.

Murs, cadre et couverture (sortie de l’eau)

Sortir de l’eau est la deuxième étape majeure de votre chantier. Tout d’abord, il consiste à monter les murs porteurs. Ce sont les murs extérieurs et les murs fendu. Cette étape est plus ou moins rapide selon la technique constructive utilisée. Les ouvertures pour votre menuiserie extérieure sont créées en même temps, donnant forme à votre future maison !

L’ installation du cadre est ensuite effectuée. Vous pouvez choisir entre un cadre industriel ou traditionnel. Avec l’industrie cadre, l’utilisation de votre grenier sera réduite. Si vous optez pour un cadre traditionnel, vous pouvez organiser le grenier et votre maison aura plus de caractère. Il appartient alors au couvreur d’intervenir pour installer le pare-pluie étanche ainsi que les tuiles. Et si vous voulez les installer, c’est le moment d’installer les panneaux solaires !

Une fois toutes ces étapes terminées, il est dit que la maison est « hors de l’eau ».

Menuiserie extérieure : portes et fenêtres (hors d’air)

La menuiserie extérieure est ensuite posée dans les pré-cadres laissés au niveau du mur. On dit que la maison est mise « hors de l’air ». Lors de la définition des ouvertures souhaitées sur votre plan, n’oubliez pas de prendre en compte le règlement thermique 2012. Cela nécessite que la surface vitrée minimale soit égale à un sixième de la surface de la maison, pour profiter des apports solaires, de l’énergie libre et renouvelable ! Le choix de la menuiserie extérieure est donc esthétique, mais assure également l’isolation thermique de votre maison.

Étape N°15 : La deuxième œuvre

Isolation

Une bonne isolation est essentielle et nécessaire pour réaliser des économies de chauffage. Il peut être interne, externe ou intégré dans le matériau utilisé, comme les briques monomur avec isolation intégrée. Voyons leurs différences ensemble. L’isolation intérieure est la moins chère. Mais il présente plusieurs inconvénients, même s’il est couramment utilisé. Sa mise en œuvre est plus longue et vous aurez une perte de surface à l’intérieur. Il est également possible que vous ayez des ponts thermiques qui gonfleront les factures d’électricité. Surtout, l’isolation intégrée permet une mise en œuvre plus rapide. Il fait alors partie du matériau de construction de la maison. Même si moins de ponts thermiques sont détectés, il en reste quelques-uns. L’isolation extérieure, bien que plus chère que les autres isolations et avec une mise en œuvre aussi longtemps que l’isolation interne, présente de nombreux avantages. Avec elle, pas ou peu de ponts thermiques, inertie thermique dans le murs et économie d’espace à l’intérieur.

Cloisons intérieures

Lorsque les cloisons intérieures sont posées, toute la maison prend forme et les différentes pièces sont enfin délimitées. Vous pouvez faire ces partitions avec différents systèmes de construction. Ils sont principalement faits de plaques de plâtre aujourd’hui. Mais vous pouvez également trouver des cloisons en nid d’abeille ou en verre pour apporter plus de luminosité à une pièce (pavés de verre, auvent d’atelier), ou à mi-chemin pour les mêmes raisons.

Il semble important de préciser qu’une bonne isolation acoustique doit être réalisée sur certaines de ces cloisons, afin d’offrir un maximum de confort aux occupants !

Plomberie et chauffage

La plomberie est une étape importante qui permettra l’approvisionnement en eau de la cuisine et de la salle de bain. Initialement, le plombier installe le réseau de tuyauterie et de drainage. Cela peut être fait précédemment, au moment où la dalle est implémentée. Il intervient ensuite sur le chantier pour installer le chauffe-eau, les sanitaires et les robinets.

Le gaz et le chauffage est effectuée en même temps. Dans certains cas, le chauffage est effectué par le plombier. Cela peut également être fait par un ingénieur en chauffage.

Électricité

Parallèlement à la plomberie, des réseaux d’électricité peuvent être installés dans des conduits avant le coulée de la dalle. Ils sont ensuite connectés lors de la pose des cloisons. L’électricien installe ensuite le compteur et le disjoncteur. Puis viennent les prises et interrupteurs, les sorties pour les lumières et éventuellement les volets.

Étape N°16 : Finitions

La finition d’une maison est généralement faite par des artisans, mais certaines de ces tâches (peinture, tapisserie, etc.) peuvent également être effectuées par vous si vous le souhaitez.

Les diverses commodités de la maison

La maison a pris forme, elle est presque terminée, mais elle manque encore quelques éléments essentiels. L’installation des éléments de cuisine et de salle de bain peut également nécessiter l’intervention d’un artisan qualifié. Comptez une petite marge sur le délai de livraison du cuisine. N’hésitez pas à devancer cette étape. La menuiserie intérieure sera également en place : portes, escaliers, balustrades, plinthes.

Revêtement de sol

Une fois choisis, les revêtements de sol peuvent être posés. Carreaux, carreaux de ciment, parquet flottant ou massif, lino, béton ciré, tapis, il y en a pour tous les goûts et pour tous les types d’utilisation ! Dans les pièces humides, la cuisine et la salle de bain, posez un revêtement qui résistera correctement à l’eau et sera facilement lavable. Pour les salons et les chambres, parier sur un revêtement chaud et confortable mais facile à entretenir.

Revêtements muraux

Il n’ y a pas non plus de pénurie de différents types de revêtements muraux ! La peinture est l’un des revêtements muraux les plus couramment utilisés. Cela est dû à son application très simple qui permet rafraîchir régulièrement ! Tapisserie, à la mode au cours des dernières décennies, fait de moins en moins d’adeptes, mais semble revenir au goût avec le soutien de certains designers. N’hésitez pas à sortir des sentiers battus et optez pour des revêtements différents. Vous avez le choix entre plaquettes de parement, pierres, boiseries, plâtres écologiques ! Vous trouverez même des panneaux acoustiques !

Le revêtement extérieur

Selon le type de maison que vous avez choisi de construire, l’isolation que vous voulez et le plan urbain local de votre localité, vous saurez quel revêtement extérieur à votre préférence. Il peut s’agir de plâtre, de pierre ou de bardage, de bois massif, de composite ou même de PVC. Sachez que tout revêtement extérieur est exposé aux intempéries. Il aura donc besoin d’un entretien régulier.

Réception du chantier

Étape N°17 : Attestation RT 2012

Le Thermal Regulation 2012 impose maintenant certaines normes dans les maisons. Avant de recevoir le site, un certificat doit vous être remis prouvant que ces normes sont respectées. Il est établi par un organisme certifié, et dans certains cas par votre constructeur ou même votre architecte. Le contrôleur vérifiera sur place si les spécifications techniques sont cohérentes et si la maison est suffisamment étanche avant de signer et de vous donner le certificat.

Étape N°18 : Réception de votre maison

La réception de votre maison consiste à vérifier qu’elle correspond aux plans. Il est temps de vérifier si ce que vous avez convenu avec le constructeur ou l’architecte a été fait correctement. Si ce n’est pas le cas, c’est à vous de faire ce qu’on appelle les réserves. Conformément à votre contrat, une retenue de 5% de la facture est fournie. Il ne sera pas versé tant que les réserves restantes n’auront pas été levées. Cela vous protège des imperfections possibles.

N’ hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel lors de la visite du site. Si vous remarquez des détails qui sont passés inaperçus pendant la visite, sachez que vous disposez de 8 jours pour émettre des réservations auprès du superviseur. La réalisation de votre maison est terminée, vous êtes maintenant prêt à emménager !

Déplacer dans

Étape N°19 : Le déménagement et les formalités qui l’accompagnent

Le grand jour de la déménagement est enfin arrivé ! Ne vous précipitez pas trop, il y a encore quelques formalités à faire. Heureusement, certains d’entre eux sont simplifiés.

Par exemple, vous pouvez déclarer votre changement d’adresse en ligne à la CAF, CPAM, taxes, etc… Pour ce faire, rendez-vous sur le site service-public.fr

N’ hésitez pas à consulter ici la liste des étapes à suivre pour votre déménagement EDF.

Vous pouvez également vous connecter en ligne pour changer d’adresse auprès de la Poste, de certaines banques et compagnies d’assurance. Assurez-vous que vos réseaux d’électricité, de gaz, d’eau, d’assainissement et de téléphone sont ouverts. Et n’oubliez pas de déclarer votre arrivée dans votre nouvel hôtel de ville, afin d’obtenir votre nouvelle carte d’inscription et votre carte électorale.

Étape N°20 : Aménagement et décoration de votre maison

Si vous passez d’un petit appartement en ville à votre nouvelle maison individuelle spacieuse, vous aurez besoin de plus de meubles ! Si vous êtes un peu perdu, vous pouvez faire appel à un décorateur d’intérieur ou un décorateur, qui vous guidera pour organiser votre maison à votre aimer. Si au contraire vous aimez la décoration, ce moment sera un bonheur pour vous ! Selon le style que vous aimez, promenez-vous dans les différents magasins de décoration autour de chez vous ! N’hésitez pas à aller flâner dans les marchés aux puces ou aux puces pour trouver quelque chose pour rendre votre maison unique !

Extérieur

Étape N°21 : Préparer votre jardin

Tout comme la disposition de votre maison, votre jardin nécessite une attention particulière. Vous pouvez choisir d’embaucher un paysagiste ou faire des plans vous-même avant de commencer. En fonction de sa topologie, de son exposition et de votre région, il est nécessaire d’étudier les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Déterminer les espaces principaux et secondaires, les espaces de passage, le potager, la salle à manger, etc. Pour délimiter ces différents espaces, n’hésitez pas à jouer avec le relief. Vous pouvez également ajouter des arbustes, des remblais de fleurs, des arbres fruitiers ou des clôtures en bois.

Étape N°22 : Pourquoi pas une nouvelle maison avec piscine ?

Une piscine dans votre jardin est idéale pour se détendre, passer un bon moment en famille ou entre amis ! C’est aussi une très belle façon de décorer votre extérieur, avec des formes design, des jeux légers, une terrasse qui l’étend. Au-delà de cet aspect de confort, une piscine apporte également une valeur ajoutée de près de 20% à votre propriété. En outre, la construction d’une piscine en même temps que votre maison vous évitera d’avoir à vous priver de vos extérieurs et de voir votre belle pelouse endommagée le moment venu.

Alors, qu’attendez-vous pour vous jeter dans l’eau ?

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!