Comment se passe une cessation d’activité ?

13

Plus d’un entrepreneur a décidé de cesser ses affaires avant que la situation l’oblige à prendre des risques qui le conduiraient à une faillite personnelle et souvent sage décision de rebondir mieux. Décider de cesser ses activités et fermer l’entreprise est toujours une opération pénible. Il est souvent vécue comme un échec personnel. Mais certains combats sont perdus à l’avance, il est préférable de savoir quand et comment Renvoyez les armes.

Quels sont les signes Les annonciateurs ?

Dans la plupart des cas de la cessation de l’activité est le flux de trésorerie qui est le déclencheur. De plus, plusieurs signes ne trompent pas :

A lire en complément : Quelle est la différence entre copie intégrale et extrait avec filiation ?

  • le fonds le roulement est insuffisant,
  • le compte d’entreprise est dans le rouge,
  • tu ne gérer plus pour générer des profits,
  • tu ne gérer plus pour payer vos employés,
  • le charges (sociales, fiscales, matérielles, etc.) sont trop élevées,
  • tu ne plus parviennent à régler vos fournisseurs et fournisseurs,
  • vous n’ont plus d’ordres,
  • le les perspectives de développement sont très incertaines,
  • le le secteur d’activité dans lequel vous opérer est en déclin,

Au-delà de ces signes, il est important de se demander si vous êtes toujours la bonne personne pour mener l’entreprise, si vous êtes toujours motivé et si ce n’est pas le temps de passer la main.

Savoir comment « ARRÊTE !

 »

A découvrir également : Comment obtenir une fiche d'état civil ?

En fin de compte, tout dépend de la visibilité que vous avez sur votre entreprise. Si le dépôt de commande est momentanée, mais que vous avez la certitude que vous pouvez retrouver un niveau supérieur en ligne avec vos attentes personnelles et vos exigences financières, ne remet pas nécessairement en question l’existence même de l’entreprise. Tout au plus, cette l’affaiblit pendant une certaine période de temps.

D’ un autre côté, si vous ne voyez pas aucune possibilité de renouer avec un niveau d’activité suffisant, si vous avez exploré toutes les pistes et qu’aucune possibilité claire de développement s’offre à vous, il est urgent d’arrêter. Par-dessus tout, vous devriez ne pas être têtu. Il il n’y a aucune honte à cesser son activité. C’est même le devoir de directeur d’entreprise sait comment dire « Arrêtez !  » la plus ancienne possible, afin de ne pas devenir endettés auprès des administrations fiscales ou des fournisseurs.

Qui contacter ?

Le comptable est le d’abord à qui se tourner. Il joue un rôle consultatif important. C’est lui qui, en vue de vos bilans, sera en mesure de vous renvoyer et d’établir un calendrier prévoir pour déterminer si la poursuite de l’activité est possible et viable. Bien sûr, quand il s’agit d’une entreprise individuel, il est beaucoup plus facile de prendre du recul sur l’activité et pour avoir une visibilité pertinente. D’autre part, dès qu’il y a des employés, cette devient immédiatement plus compliqué. D’où le rôle clé du comptable.

Quand « déposer le bilan » ?

Si la poursuite de l’activité n’est définitivement plus possible et que l’entreprise n’est plus réussit régler ses dettes, elle doit faire un dépôt bilan dans les plus brefs les délais devant le tribunal de commerce (pour les commerçants et les artisans) ou le tribunal de haute instance (pour d’autres) du lieu d’activité. Le Chef doit alors faire une déclaration de cessation des paiements dans les 45 jours et demander l’ouverture d’une procédure de redressement ou liquidation judiciaire. Les dettes de l’entreprise sont temporairement gelées, jusqu’à ce que les actifs de l’entreprise soient reconnus et utilisés pour payer créanciers.

Quand déclarer sa « cessation activité » ?

Si le gestionnaire d’entreprise ne voit aucune possibilité de développement, il peut également déclarer son « cessation d’activité ». C’est la solution la plus sage. Il peut également intervenir lorsqu’un cadre supérieur décide de prendre sa retraite ou à changer son chemin, et n’a trouvé aucun acheteur pour son entreprise. Il s’adapte puis de signaler l’annulation de la société à la CFE ( Formalité des entreprises) ou le greffe du tribunal de commerce avec divers documents justificatifs, qui dépendent du statut juridique de la société. Cette déclaration doit être faite dans les 30 jours suivant la fin de l’activité. C’est alors le CFE qui est responsable d’informer tous les administrations concernées (fonds de pension et de sécurité sociale, TVA, etc.) afin de régulariser les contributions.

Attention !

Il est essentiel de ne pas attendre que la situation de l’entreprise dégénère pour cesser son activité. Parce que, en cas d’entêtement, le chef d’une entreprise est soumis à certaines sanctions, y compris l’interdiction de gérer.

vous pourriez aussi aimer